Confusion, incertitudes et des décisions qui influencent la vie et la mort

Le Brouillard de guerre :

« La guerre est le domaine de l’incertitude ; les trois quarts des facteurs sur lesquels l’action en temps de guerre se fonde s’entourent d’un brouillard d’incertitude plus ou moins grande. » -Carl von Clausewitz

« Toute action a lieu, pour ainsi dire, dans une espèce de crépuscule qui, comme le brouillard ou le clair de lune, porte souvent à voir les choses sous un angle grotesque et plus grandes qu’elles ne le sont en réalité. » -Carl von Clausewitz

Source : Clausewitz, Carl Von, et Michael Howard. On War. Princeton, N.J.: Princeton University Press, 1984.

Questions :

  1. Que veut dire la formule « le brouillard de guerre » ?
  2. Comprendre que le « brouillard de guerre » rend difficile la prise de décision dans le feu de l’action justifie-t-il l’incidence d’atrocités ?

Que doit-on faire pour gagner une guerre ?

« Pendant la guerre, nous étions tous déséquilibrés ; s’il en avait été autrement, nous n’aurions jamais pu gagner.. » -Claud Mullins

“Not kennt kein Gebot” (traduction : la nécessité ne connaît pas de loi, ce qui signifie qu’en situation d’urgence, il n’y a pas de loi)
-Chancelier Theobald von Bethmann Hollweg

Source : Bredt, D. Der Deutsche Reichstag Im Weltkrieg: Gutachten. Berlin: Deutsche Verlagsges. Für Politik Und Geschichte, 1927.

Question :

  1. Si les Allemands avaient gagné la guerre, les atrocités commises seraient-elles excusables ?

Justification allemande

Voici une citation qui évoque un cas où des Allemands croyaient que des Britanniques s’étaient emparés injustement d’un navire-hôpital. Cela leur a servi de justification, ou de prétexte, pour expliquer pourquoi des forces allemandes pourraient peut-être maltraiter un navire-hôpital britannique.

L’affirmation allemande d’une justification d’un écart par rapport à cette disposition est le mieux exprimée par l’amiral Scheer, « Le 17 octobre 1914, une demi-flottille posait des mines dans les Downs quand elle a subi une attaque destructrice par le croiseur anglais Undaunted. Les Anglais ont ensuite sauvé autant de survivants que possible. Nous avons reçu initialement un message sans fil qui signalait le début d’une action mais nous n’avons pas eu d’autres nouvelles des torpilleurs. Nous devions donc présumer qu’ils étaient perdus. Nous avons donc envoyé un navire-hôpital, Ophelia, pour recueillir des survivants. Toutefois, les Anglais l’ont capturé pour en faire une prise sous prétexte que nous l’avions envoyé en tant qu’éclaireur malgré le fait que ce navire était clairement aménagé comme navire-hôpital et arborait toutes les marques requises. » Le procès devant le Conseil des prises n’a laissé planer aucun doute qu’Ophelia aurait servi de navire de signalisation. C’est la raison invoquée par l’amiral Scheer : « Nous nous considérions donc libérés de nos obligations et bien justifiés à agir contre des navires-hôpitaux qui, sous le couvert de la Croix-Rouge, servaient manifestement au transport de troupes. »

Source : MacPhail, Andrew. Official History of the Canadian Forces in the Great War 1914-19 : The Medical Services. Ottawa: F. A. Acland, King's Printer, 1925. https://archive.org/details/medicalservices00macpuoft

Question :

  1. Est-ce que le prétendu mauvais traitement par des Alliés de navires-hôpitaux pouvait servir de prétexte pour une riposte allemande ?